Au coeur de la transhumance des nomades iraniens

Vivez notre vie chez les nomades

Bonjour à tous, nous espérons que vous allez bien ?

Nous aimerions vous faire découvrir un périple que nous avons fait la semaine dernière : celui de suivre une famille Nomade pendant une semaine, durant leur transhumance.




Tout d’abord, qui sont les nomades?

Les nomades sont des personnes qui n’ont pas de maison fixe, ils vivent en pleine nature et possèdent des troupeaux d’animaux. Ils se déplacent avec toutes leur affaires et avec leurs chèvres, moutons, chevaux ou ânes au grès des saisons en fonction des conditions climatiques.





Qu’est ce qu’une transhumance ?

La transhumance est la migration des nomades et de leurs animaux, le bétail. La famille que nous avons suivi effectue leur transhumance deux fois par an et peut prendre 6 à 10 jours en fonction des saisons et de la météo. Le reste du temps, les nomades campent au même endroit, sous une tente, sans électricité en pleine nature. Cela permet à leur animaux d’avoir de quoi manger et d’être en bonne santé.






Pourquoi ce déplacent-ils ?

Les nomades se déplacent au gré des différentes saisons pour pouvoir assurer un bon climat à leur bêtes afin qu’elles puissent se nourrir convenablement dans de beaux pâturages.

L’été, ils migrent des plaines et grimpent en altitude pour avoir des températures plus douces et trouver de la bonne herbe pour leurs bêtes.

L’hiver c’est le contraire, ils redescendent des montagnes où la neige tombe en abondance pour retrouver les bas plateaux.







A quoi ressemble leur quotidien pendant cette transhumance ?

Les nomades ont une vie très difficile. Ils trouvent de l’eau pour boire et pour se laver selon les rivières qu’ils trouvent sur leur chemin. Ils marchent près de 8h par jour en entraînant les troupeaux avec eux. Quand les terrains sont en pente ou trop accidentés, la famille descend des chevaux et continuent à pied. Ils ne sont bien sûr pas du tout équipés pour marcher, avec des chaussures souvent trouées en plastique, mais ils marche sans émettre le moindre signe de fatigue. Bien entendu, ils n’ont pas accès à l’électricité puisqu’ils se déplacent en montagne dans des endroits non accessibles en voiture. Ils possèdent en revanche un panneau solaire leur permettant d’avoir un peu de lumière sur le camp quand la nuit est tombée.









Nous avons été épatés par leur courage et leur force. Les enfants ne se plaignent ou ne pleurent jamais, peu importe leur âge. Ils dorment à même le sol, sur un tapis et sous une bâche qui leur sert de tente. Chaque enfant, en fonction de son âge reçoit une tâche précise qui doit assurer tout au long de la journée. Cela va de traire les chèvres pour apporter du lait à la famille à la recherche de bois pour le campement en passant par la vaisselle, s’occuper des jeunes agneaux.


Que mangent-ils ?

Leur alimentation est très simple et totalement naturel. Ils mangent ce que leurs animaux peuvent leur donner. Des produits laitiers provenant des chèvres: du lait, principalement breuvage de la famille avant l’eau et le thé, mais aussi du beurre, du fromage et parfois de l’agneau pour des occasions spéciales. Ils mangent aussi certaines plantes et baies trouvées sur le chemin.

Pendant la transhumance, la famille n’a accès à aucun signe de modernité, aucune ville, aucun village, il n’y a donc pas de gâteau, pas de bonbon. Le père nous a expliqué qu’en tant normal, il pouvait se rendre au village le plus proche toutes les 3 semaines pour acheter les produits dont ils ont besoin et qu’ils ne peuvent pas fabriquer: la farine, le sel et les épices.

A notre plus grand bonheur, la maman et les filles aînées font du pain tous les jours. Leur pain ressemble à une sorte de crêpe. Avec cette pâte, ils font parfois des sortes de biscuits dans lesquels ils rajoutent des graines de fenouil: un délice !

Leur alimentation est donc ultra saine et ultra bio ! Les enfants sont en très bonne santé et dites vous qu’en plus, ils n’ont jamais reçu de vaccins.






Que font-ils pendant leur transhumance ?

Chaque membre de la famille a un rôle particulier. Ces rôles sont distinctes entre les hommes et les femmes.

Honneur aux femmes, elles s’occupent essentiellement de la nourriture, donc d’aller traire les chèvres et de faire le pain. Elles doivent aussi préparer le feu pour la cuisson donc elles sont aussi en charge d’aller chercher du petit bois. Elles s’occupent aussi des petits agneaux qui ne peuvent pas encore marcher pendant la transhumance. Elles les portent soit dans leur bras, soit dans leur sac à dos.





En tant que bergers, les hommes s’occupent de faire avancer les animaux pendant la transhumance et de s’assurer qu’ils ne perdent aucune bête ! Ils connaissent donc leurs 300 animaux par cœur! Les jeunes garçons s’occupent du troupeau d’agneaux, ceux en âge de marcher. Une sorte d’apprentissage avant de pouvoir s’occuper des animaux adultes !






Au campement le soir, les hommes montent la garde auprès des animaux et il faut être très vigilant car les ourses et les loups rôdent ...! Les soirs de pluie, les hommes montent la tente et vont chercher des gros bouts de bois pour maintenir la tente et de permettre à leur famille d’être à l’abris.

Bref, une expérience unique, autant dure physiquement que riche émotionnellement.





Notre conclusion:

Bien sûr, nous réalisons aussi la chance que nous avons d’habiter en France. Lister tous les avantages que nous avons serait trop long. Mais ce genre d’expérience nous font réaliser pleins de choses.

Nous réalisons qu’il est possible de vivre heureux, libres, sans trop de choses. Les liens de leur famille et envers leurs animaux sont très forts et c’est beau à voir ! Le temps libre est passé à discuter, à observer le paysage. Il n’y a pas d’écran pour nous dicter le temps qui passe, les choses à faire.


Et vous, ça vous tenterait de vivre cette expérience ?

53 vues1 commentaire

QUI SOMMES-NOUS ?

L'équipe

Contactez-nous

Nous soutenir

NOUS SUIVRE

Photo credit ©Vincent Kronental

All rights reserved

Soutenu par