đŸ‡”đŸ‡Ź Une semaine dĂ©jĂ , une immersion totale !

Mis Ă  jour : 20 mars 2019


La famille d’accueil : 6 jours se sont dĂ©jĂ  Ă©coulĂ©s depuis notre arrivĂ©e dans la famille Kane. VĂ©line 14 ans, Fenella 11 ans, Dorah 9 ans, Sala 7 ans, Naigella 4 ans sont les 5 enfants qui composent la tribu Kane dans le village de Green River. Rodney, le papa, est responsable du district. Anna est directrice et professeur de l’école primaire de Green River.

La famille Kane avec leurs 5 enfants

Leur maison : Ils vivent dans une modeste maison, oĂč 4 des enfants sont regroupĂ©s dans une petite chambre de 6 m2, et la petite derniĂšre dort avec ses parents dans une deuxiĂšme chambre. Notre lit, chaleureusement prĂ©parĂ© dĂšs notre arrivĂ©e par l’ensemble de la famille, se trouve dans la piĂšce commune.


Bubu, le pĂšre de Rodney vit aussi dans la maison et partage la vie de famille :

Le grand-pÚre, appelé ici « Bubu », toujours souriant avec nous !

Leur maison est entourĂ©e d’arbres fruitiers, de plantes, de fleurs ainsi que d’un poulailler, panoplie complĂšte pour vivre en quasi auto-suffisance. Ils n’ont pas d’eau courante; l’eau de pluie est rĂ©cupĂ©rĂ©e pour les taches de la vie quotidienne (cuisiner, se doucher, laver la vaisselle
). Il n’y a pas d’électricitĂ©, sauf entre 19h et 21h grĂące Ă  un gĂ©nĂ©rateur personnel (grand luxe pour le coin !). Nous avons rĂ©ussi Ă  trouver un moyen d’accĂ©der Ă  internet, trĂšs peu dĂ©veloppĂ© ici. Le tĂ©lĂ©chargement des articles se fait de maniĂšre trĂšs, trĂšs lente, ce qui pourra expliquer par moments le peu de nouvelles que vous recevrez !

La vue de Green river village depuis le ciel

Il n’y a pas non plus de magasins; les courses se font au marchĂ©, 3 fois par semaine. On y trouve majoritairement ce qui est cultivĂ© dans les environs (lĂ©gumes, fruits et quelques poissons sĂ©chĂ©s). Pour le reste, il faut aller Ă  Vanimo, soit 6 heures de piste ! L’une des institutrices nous racontait que pour rĂ©cupĂ©rer son salaire Ă  la banque, elle devait aller jusqu’à Vanimo ! NB : aucun service de transport public n’est organisĂ©, il faut attendre qu’une personne du village ayant une voiture (au nombre de 3 !) veuille bien s’y rendre!!!

Le marchĂ©, certainement l’évĂ©nement le plus dĂ©paysant de la semaine :

Le marché du samedi

C’est en famille que nous avons pris la direction du marchĂ© un samedi matin, rendez-vous hebdomadaire du village. Anna, avec son cĂŽtĂ© bienveillant habituel, nous prĂ©vient que certaines personnes n’ont jamais vu de blancs et pourront ĂȘtre surprises par notre prĂ©sence. C’est Ă  ce moment-lĂ  que nous apprenons que nous sommes les 3Ăšme et 4Ăšme occidentaux Ă  venir jusqu’à Green River ! Nous qui voulions de l’authenticitĂ©, nous sommes servis !!! En effet, le contraste culturel est saisissant ! C’est dans une atmosphĂšre silencieuse et calme que nous vadrouillons de “stand” en “stand” (Ă  mĂȘme le sol, les produits sont Ă©talĂ©s sur un semblant de nappe). DĂšs que notre regard croise celui d’un Papou, ce dernier s’immobilise, intriguĂ© par notre prĂ©sence ! Ils rĂ©pondent en revanche facilement Ă  nos sourires. MalgrĂ© toutes nos expĂ©riences lors de prĂ©cĂ©dents voyages, que ce soit en Afrique, en Asie ou AmĂ©rique du Sud, cette scĂšne restera unique, sans aucune comparaison possible !

Le marché et ses différents « stands »

Au marchĂ©, il n’y a pas d’ñge pour participer Ă  la vente des produits !


Nos premiers moments au sein de la famille : L’ensemble de la famille nous a accueilli de maniĂšre naturelle et sincĂšre. Tous semblent ravis que nous venions de loin pour dĂ©couvrir leur culture. GrĂące Ă  leur maĂźtrise totale de l’anglais, chaque soir, pendant le dĂźner, nous dĂ©couvrons leur culture Ă  travers des Ă©changes mutuels. On se rend compte que ce dĂ©tail est prĂ©cieux pour Ă©changer simplement et rapidement avec la plupart des locaux. Nous avons pu leur prĂ©senter notre projet et nos motivations. Nous sommes encouragĂ©s et avons la sensation qu’ils feront le maximum pour mener Ă  bien notre projet ! Ils semblent aussi trĂšs intĂ©ressĂ©s pour dĂ©couvrir la France et les Français.

Au bout d’une semaine, la famille nous appelle dĂ©jĂ  « uncle Vincent and Aunty Julie ». Nous avons clairement la sensation d’ĂȘtre au bon endroit pour vous faire dĂ©couvrir cette culture unique ! Voici quelques moments partagĂ©s avec les enfants depuis notre arrivĂ©e.

Danse improvisée avec la famille lors de notre visite du village

Dorah avec Ricado, son petit neveu

Vincent jouant au volley-ball dans le jardin de la maison

Premiùres parties d’un jeu de cartes avec les enfants

Premiùres parties d’un jeu de cartes avec les enfants dans la cuisine

106 vues

QUI SOMMES-NOUS ?

​

L'Ă©quipe

Contactez-nous

Nous soutenir

NOUS SUIVRE

​

​

​

Photo credit Â©Vincent Kronental

All rights reserved

Soutenu par